Sondage précédent Sondage suivant

Economie

Faut-il supprimer, conserver ou réformer toutes les aides directes ou indirectes de l'Etat en faveur de la presse écrite ou en ligne ?

754 votes

Se termine il y a 2 mois

Supprimer pour redonner une liberté et indépendance aux médias et journalistes tout en économisant au moins 400 millions d'euros.
49,80 %
Réformer pour donner une aide égale pour chaque média.
18,20 %
Réformer pour réduire le coût.
12,17 %
Reformer en aidant aussi les kiosquiers en difficulté.
12,88 %
Conserver car la presse pourrait disparaitre par manque de fonds.
3,58 %
Je ne sais pas.
3,37 %

Les notes du sujet

Note moyenne : 4.0/5

Commentaires (60)

Gérard K.

Celui qui utilise doit payer.
Tout média est complaisant à l'égard de ceux qui le subventionnent...

Répondre31 déc. 2017 à 16h47

Philippe D.

Il faut les réformer en profondeur. J'ai rédigé un texte sur ce sujet, mais je ne sais pas comment le partager.

Répondre16 déc. 2017 à 20h16

Etienne L.

supprimer toutes les aides à la presse et aux entreprises mais surtout baisser les taxes, charges et impôts sur l'entreprise pour être dans la moyenne européenne (royaume-uni, Allemagne, France et Espagne )

Répondre13 déc. 2017 à 15h01

Azzopardi Y.

L'avenir de l'information libre est sur internet ...

Répondre13 déc. 2017 à 14h47

Luc D.

de toute facon maintenant l'information passe de plus en plus par internet .

Répondre10 déc. 2017 à 01h52

Nicolas A.

Difficile de répondre en question fermée comme cela. Le financement entièrement privé ne montre guère plus de garantie d’independance. Des subventions soumises à un respect de charte éthique, pourquoi pas?

Répondre7 déc. 2017 à 19h51

Etienne L.

@Nicolas A. VIVE LA LIBERTE !!!!!

Répondre13 déc. 2017 à 15h14

Thibaud T.

Je rajouterais qu'il faudrait que les journaux aient une amande pour chaque diffamation. Chaque amande serait soustraite a ces aides.

Répondre7 déc. 2017 à 15h31

philippe s.

le probleme de la presse et de l'information est celui des magnats qui veulent dicter leur loi, subventionnons a faible niveau les organes de presses à condition qu'ils refusent TOUTE PUBLICITE d'où quelle vienne, partis politiques inclus.

Répondre4 déc. 2017 à 22h58

Herve J.

Supprimer les aides aux petits médias c'est laisser le champs libres aux gros medias qui sont la proprieté de quelques nantis qui financent les campagnes electorales " bien pensantes". Il n'y a qu'a voir la presse en ce moment " mais qu'a donc fait de bien notre magnifique president aujourd'hui". Les grands groupes tiennent la presse qui dit du bien et flatte ceux qui facilite la vie des grands groupes. Une participation de l'etat pour TOUTES les presses serait peut etre le moyen des presses de toutes sensibilités politiques - Apres achete et lit qui veut.

Répondre4 déc. 2017 à 22h46

Etienne L.

@Herve J. il y aura toujours des petites et des grosses donc vive la "flat tax" aussi pour l'entreprise qu'elles soient petites ou grosses : la même taxation pour tous (les grosses entreprises ont les moyens de se payer des spécialistes pour pratiquer l'optimisation fiscale ...

Répondre13 déc. 2017 à 15h05

Eliane O.

Supprimer les aides, la presse doit vivre du nombre de ses lecteurs qui détermine aussi ce qu'elle peut financer par la vente de publicités. Certains journalistes se comportent comme des "stars" et exigent des rémunérations fabuleuses moins pour nous informer que pour propager les idées de la "bien-pensance" et laver le cerveau de leurs lecteurs. Combien de reportages inutiles, de journalistes envoyés aux quatre coins du monde pour des informations insignifiantes, de journalistes prenant leurs infos auprès de politiques, et de reportages récurrents n'apportant rien de nouveau, sans compter les "copiés-collés", mot pour mot d'un journal à l'autre informations qui ne sont même pas toujours vérifiées. Il y a probablement beaucoup d'économies à faire avant de demander des subsides de l'état, subsides qui sont toujours l'argent des contribuables, une presse libre est une presse qui ne dépend pas du pouvoir en place.

Répondre4 déc. 2017 à 12h53

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques, de personnalisation et de partage sur les réseaux sociaux.