Sondage précédent Sondage suivant

Economie

Pour vous, la grande distribution et les centres commerciaux sont?

667 votes

Terminé

Un atout pour l'économie française et les français.
2,82 %
Responsables de la destruction de milliers d'emplois, dans l'agriculture, dans l'artisanat et chez les petits commerçants.
25,50 %
Responsables de la désertification des centres villes
25,72 %
La garantie de bons produits à des prix bas
2,50 %
Responsable de la "malbouffe" française
11,77 %
Ni suffisamment taxés, ni soumis à des normes de concurrence loyale. Leur domaine de compétence doit être limité. Numerus clausus a envisagé
15,95 %
Un moyen de faire ses courses facilement et au même endroit
14,81 %
Sans opinion.
0,92 %

Les notes du sujet

Note moyenne : 4.0/5

Commentaires (35)

Bertrand F.

Je pense que c'est un peu facile de taper sur la grande distribution et les centres commerciaux, si les petits commerces de proximité et du centre-ville déclinent c'est principalement à cause de l'insécurité dans les quartiers, la difficulté de stationnement dans les centre-villes, la désertification des campagnes et précédemment le RSI qui a été supprimé. Il faut d'abord résoudre les 3 premières problématiques et ensuite voir...

RépondreSignaler20 déc. 2017 à 17h21

Guilhem d.

merci de corriger la faute de français, indigne d'amoureux de la France : "numerus clausus à envisager"
à avec un accent grave ; envisager à l'infinitif se termine par-er.

RépondreSignaler20 déc. 2017 à 08h48

Jean Michel B.

Bokassa aurait dit que ce sont des centres à fric et que ce soit Carrefour, Leclerc ou Auchan ce sont les mêmes en pire! Maintenant, ils font partie du paysage et il ne sera pas possible de revenir en arrière il faut donc donner aux centres des villes les moyens de lutter et de se repositionner pour faire revivre le petit commerce dans de bonnes conditions pour les commerçants et les clients

RépondreSignaler18 déc. 2017 à 08h10

Etienne L.

Si on avait respecté la règlementation, on n'en serait peut-être pas là (quant au nombre de supermarchés ouverts), j'achète mon foie gras de marque distributeur aujourd'hui à 80 euros le kilo (malgré la hausse produite par les abattages) les autres marques sont à 100/130 euros le kilo

RépondreSignaler12 déc. 2017 à 11h12

Daniel N.

On pourrait cocher toutes les cases, donc le problème en se résume pas à ces réponses qui montrent qu'une chose réelle n'est pas une boule noire ou blanche mais possède des dizaines de faces dont il faut organiser la cohérence.
UNE CHOSE EST CERTAINE : ce sont les Municipalités qui sont responsables de la désertification des centres villes pas les GMS (fiscalité, parkings, circulation, transports en commun, insécurité, habitat social). Auxquelles il faut ajouter les mesures fiscales et les politiques économiques gouvernementales qui tuent le commerce et les commerçants.

RépondreSignaler8 déc. 2017 à 10h41

jean xavier l.

@Daniel N.
très bonne analyse ...

RépondreSignaler12 déc. 2017 à 13h32

Etienne L.

@Daniel N. TOUT A FAIT D'ACCORD AVEC VOUS, combien de fois n'avons-nous pas entendu des élus nous dire qu'en ouvrant un supermarché ils créaient des emplois !!! mensonge ou incompétence voire les deux à la fois le grand sport des élus de tous poils. "le principal c'est d'être élu"; "c'est gratuit, c'est l'Etat qui paye" comme le disait mimolette 1er , président de la république fromagère (RF)

RépondreSignaler12 déc. 2017 à 11h20

Florian B.

Oui aux 2 commentaires précédents!
Mais je pense qu'il y a beaucoup de solutions aujourd'hui qui permettent d'éviter les grandes surfaces sur de nombreux produits: ventes directes dans les fermes, cueillettes et récoltes soi-même chez des producteurs, paniers à commander en ligne (type "la Ruche qui dit oui")... Ça prend parfois plus de temps que de garer sa voiture sur le parking d'un supermarché et de pousser son caddie mais au moins on sait d'où ça vient. Et surtout on n'engraisse pas des escrocs et des actionnaires au passage.
Le problème c'est que je ne suis pas du tout convaincu que la majorité des français veut le retour des petits commerces, le bourrage de crâne médiatique à grands renforts de pubs "qui est le moins cher" fonctionne à merveille: le consommateur est prêt à manger de la m... en boîte du moment que c'est pas cher.

RépondreSignaler6 déc. 2017 à 20h14

Colette B.

Il est urgent de favoriser le commerce de proximité. Le consommateur doit prendre conscience de la nécessité de privilégier les circuits courts. Toutefois, les petits commerces doivent jouer le jeu en affichant des prix raisonnables.

RépondreSignaler4 déc. 2017 à 02h16

Angelika B.

la désertification des centres villes sont dûs aux difficultés d'accès et au manque de parkings; les fausses bonnes idées des pseudo-écolos tue les centre-villes

RépondreSignaler3 déc. 2017 à 20h43

Jean-Jacques S.

Stop à ces centres commerciaux fconstruits parfois sur des terres agricoles. La France doit garder une agriculture forte et indépendante.

RépondreSignaler2 déc. 2017 à 16h22

Denis H.

Un numerus clausus s'impose ainsi que des normes de concurrence loyale ! Les intermédiaires doivent aussi être beaucoup moins nombreux et enfin des circuits courts : producteurs - distributeurs créés chaque fois que cela est possible !
Mais aussi les agriculteurs doivent être orientés pour pouvoir se grouper au sein de coopératives marchandes locales, departementales, voire régionales !

RépondreSignaler2 déc. 2017 à 15h53

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques, de personnalisation et de partage sur les réseaux sociaux.